Auriculothérapie, neuromodulation auriculaire, acupuncture auriculaire: quelles différences ?

Image

L’auriculothérapie, une découverte française des années 1950

L’auriculothérapie est un terme formé par le Dr Paul Nogier dans les années 50, consistant initialement à stimuler le pavillon auriculaire et la conque en vue d’avoir une action thérapeutique. Le génie de Paul Nogier a été de proposer une “cartographie”, c’est à dire une stimulation ciblée du pavillon auriculaire en fonction de la pathologie. Toutefois, le terme “auriculothérapie” a été associé à des développements ultérieurs plus discutables sur le plan scientifique, source de dissensions internes et de plusieurs courants de pensées différents.

L’acupuncture auriculaire, l’auriculothérapie sauce chinoise

L’acupuncture auriculaire est l’intégration en acupuncture des premiers travaux de Paul Nogier qui, rappelons-le, était d’abord médecin et acupuncteur. Les cartographies utilisées sont un peu différentes de celles décrites initialement. Une réunion de travail sous l’égide de l’ONU a pourtant bien eu lieu en 1990 à Lyon pour tenter de mettre tout le monde d’accord. En vain. Et ce n’est pas prêt de changer. On vous en dit plus sur un autre blog.

La neuromodulation auriculaire, le meilleur des deux mondes

La neuromodulation auriculaire est une approche basée sur la stimulation vagale transauriculaire, une technique non invasive de stimulation du nerf vague, et de l’auriculothérapie dans une vision neurophysiologique, donc sans les développements ultérieurs.
La stimulation vagale transauriculaire du nerf vague est une alternative non invasive à la stimulation dudit nerf qui nécessite la mise en place d’un stimulateur, donc “invasive”. Pourquoi en est-on arrivé à stimuler ce nerf et pourquoi dans l’oreille ? C’est comme souvent “sur un malentendu” physiopathologique. Un post est dédié à la stimulation vagale.
© 2023 Aurimatrix | All Rights Reserved
Logo
Nous contacter
Ressources
Accès à la plateforme
Français
Anglais